samedi 18 juillet 2009

Cette chose qui fait de nous des artistes pour certains, des voyous pour d'autres...

31 octobre 2000-21h35


Les parents sont devant la TV, mon frère et moi allons dans ma chambre, je prends mon sac a dos et le vide de mes cours de 3ème sur le lit, je tend mon bras sous l'armoire et en ressors un sac en plastique rempli de bombe de peinture que je glisse délicatement dans mon sac a dos pour éviter tout bruit suspect.

"MAMAN! on va récolter des bonbons", nous voila dehors , la nuit est à nous, les images de "dirty handz" défile dans ma tète, nous sommes jeunes, inconscient, stupide sûrement même pour certains, quoi qu'il en soit sans le savoir cette nuit la va me changer, m'enrichir.
Déguisé en tueur de "scream" et mon frère juste avec un masque de gardien de hockey on marche l'adrénaline installée dans notre ventre avant même toutes actions, elle est la et n'attend que notre feu vert pour exploser.

Après avoir récolté des bonbons qui nous serviront plus tard d'alibi, nous arrivons devant le mur, aucun de nous n'a déjà fait ça et pourtant on est sur de notre coup "toi tu te mets là, si tu vois quoi que se soit tu siffles!".
Mon frère enfin installait pour faire le guet il ne reste plus que le mur et moi, plus rien autour n'existe, ni soucis, ni amour, ni rien...juste lui et moi.
J'ouvre mon sac m'enfile un gant, prend la bombe de chrome y installe un cap, l'adrénaline est sur le point de m'envahir, mon index vient se loger au dessus du cap, je sors l'esquisse de mon graff de la poche et la c'est parti je trace ma première lettre,celle qui donnera un tournant a ma vie.
puis la 2ème, la 3ème, la 4ème tout s'enchaîne très vite, je n'ai même pas le temps de réaliser ce que je fait, l'adrénaline me drogue, me rend euphorique, c'est une sensation qui vous donne enfin l'impression de vivre, de vous dire que toute votre vie vous n'étiez pas "vivant" que enfin vous allez laisser une trace dans ce monde, quelque chose de concret, et non pas juste un patrimoine, pour la première fois de ma vie je me sentais vivre, cette sensation je ne le savais pas a l'époque, on la retrouve aussi un peu lorsqu'on tombe amoureux, mais cela reste diffèrent, c'est unique, là plus rien ne m'arrête, je suis dans l'illégalité mais "PUTAIN QUE C'EST BON".

Il n'y a la aucune envie de vandalisme, aucune envie de rébellion juste une envie d'exister dans un monde de fourmis, de VIVRE.


Nowe.

9 commentaires:

  1. pas mal du tout et puis c'est bien écrit !
    héhé on s'imagine la scène la ...

    RépondreSupprimer
  2. C'est tellement ça, cette sensation de vivre pleinement, enfin! Parfait mon weno ! ;)

    RépondreSupprimer
  3. nostalgique on dirai le WOK
    gavage je dis !

    RépondreSupprimer
  4. hum... ce n'est pas de toi ça si jme trompe pas, n'est-ce pas?

    RépondreSupprimer
  5. hum...désolé de te décevoir mais oui c'est de moi ...

    RépondreSupprimer
  6. oh, toutes mes excuses!!...
    alors... Félicitations, parce que c'est un chouette texte!!

    RépondreSupprimer
  7. vision du truc partagée.

    RépondreSupprimer
  8. j'ai deja vu ça quelque part

    RépondreSupprimer